DE L'INTELLIGENCE ARTIFICIELLE DANS LA PS3

Publié le par Olivier & Maxence

 [Canardplus.com] Plus ça va, plus je réussis à me persuader que la séance d'intronisation au poste de grand chef régional de Sony Computer Entertainment suit le plan suivant.

Démarrage par une plongée narine la première dans une piscine de coke pure. Inoculation d'une bactérie mangeuse de matière grise en plein cortex cérébrale, puis cours de mythomanie conduit de main de maître par Ken Kutaragi. En effet, c'est au tour de Ray Maguire, big boss de Sony Angleterre de fondre les fusibles en débitant une propagande risible sur les futurs capacités de la PS3.

Je cite.
"Les graphismes ne constituent plus l'essentiel d'un jeu. L'industrie vidéoludique ne se focalise plus sur de meilleurs graphismes. Nous ne sommes plus intéressé par cela car les chipsets graphiques s'en occupent pour nous. Désormais les processeurs centraux des nouvelles consoles seront dédié à rendre les jeux plus attirant grâce à l'intelligence artificielle. Le processeur CELL est si puissant qu'il peut produire 256 millions de calcul à la seconde. Ce qui signifie pour nous une unique chose : l'intelligence artificielle."

L'individu a ensuite développé un parallèle entre les films et les jeux vidéo en insistant sur le caractère émotionnel et rationnel des acteurs humains, avant de présenter une démo cinématique (apparemment celle du prochain jeu du très grandiloquent David Cage, l'auteur de Farenheit) où un personnage féminin parfaitement motion capturé exprimait tout une palette d'émotion au cours d'un casting, sans interaction avec le joueur, ni gameplay.

Pour conclure le grand cocktail de n'importe quoi, notre pote Raymond a termine sur un "nous ne parlons plus de graphismes, nous parlons d'oeuvre et nous parlons d'art"... un discours qui devrait ravir les complexés honteux de faire joujou avec des petits pixels et les "créateurs" à la manque dégoûtés de n'être que des ingénieurs en tongs et chemises à fleur.

En somme, le boss de Sony UK annonce que sa console donnera une place essentielle à l'intelligence artificielle, alors que l'architecture de la machine a été unanimé décriée par les développeurs et spécialistes interrogés comme inadaptée à cette utilisation. Puis il s'enfonce en donnant pour preuve de cet investissement dans l'IA, une scène cinématique reposant entièrement sur un moteur graphique. Tout ça avant d'essayer vainement de faire du jeu vidéo le 25ème art.

On sait enfin qui a engagé Jean-Claude VanDamme comme conseiller en com...

Publié dans PLAYSTATION 3

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article